Terrorisme

Ils veulent massivement les voir jugés en Irak et s’opposent même à ce que leurs enfants reviennent.

Le Figaro Premium - 1er mars 2019 - Par Jean-Marc Leclerc

Selon notre étude Odoxa-Dentsu Consulting, 82 % des personnes interrogées approuvent le jugement des djihadistes français en Irak. Les Français s'opposent même à ce que leurs enfants reviennent.

Ce sondage est un coup de poing! Pas moins de 82 % des personnes interrogées en France approuvent le jugement des djihadistes français en Irak. C'est ce qui ressort de la dernière étude Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et France Info. Pas question donc, à leurs yeux, de voir revenir ces islamistes radicaux qui ont renié et combattu le pays des droits de l'homme pour que la justice leur serve ensuite de tribune et leur trouve des excuses.

Le plus incroyable est que les sympathisants de La République en marche font ici jeu égal avec ceux du Rassemblement national de Marine Le Pen! Dans ces deux «familles» politiques, 89 % des sondés estiment que le gouvernement a raison de laisser l'Irak juger ces ressortissants français. Les LR sont à peine plus fermes, avec 90 % de soutien à la décision d'Emmanuel Macron. À gauche, même les sympathisants du PS et de La France Insoumise approuvent largement le choix de la fermeté, à 72 % pour les socialistes et à 61 % pour les mélenchonistes.

Contre un retour des enfants de djihadistes

«Face aux risques perçus, les grands principes de droit, de liberté et même la question de la peine de mort ne pèsent pas lourd dans la balance pour nos concitoyens»

Les auteurs de l'étude    

attitude gouvernement face djihad

L'analyse des réseaux sociaux concorde avec ces résultats. «Unanimement, les internautes estiment que les djihadistes n'ont aucune circonstance atténuante», assure Véronique Reille Soult, PDG de Dentsu Consulting. Selon elle, «la déchéance de la nationalité est à nouveau évoquée parmi les sanctions possibles», si les djihadistes devaient malgré tout revenir.

Car cette hypothèse inquiète. D'après notre sondage, 89 % des Français disent craindre le retour de djihadistes en France, 53 % se disent même très inquiets. Les soutiens de Jean-Luc Mélenchon sont même plus inquiets (à 86 %) que les socialistes (à 83 %). «Face aux risques perçus, les grands principes de droit, de liberté et même la question de la peine de mort ne pèsent pas lourd dans la balance pour nos concitoyens», relèvent les auteurs de l'étude. Ils ajoutent: «Pour peu qu'ils pensent que cela réduira le risque, les Français approuvent toute mesure allant vers plus de sécurité.»*

De quoi justifier bien des postures martiales lors de la prochaine campagne européenne. On aurait pu imaginer un peu d'aménité s'agissant des enfants des «soldats du califat». Il n'en est rien. Alors que sur les réseaux sociaux, Dentsu Consulting observe sur le sujet «un véritable débat» et des «positions […] extrêmement polarisées», dans le sondage, 67 % des personnes interrogées souhaitent laisser les enfants de djihadistes en Irak et en Syrie. Chez les «marcheurs», ils sont 63 % à le penser!

Partagez cet article
  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre

Commentaires (0)

Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité.
Rate this post:
0 Caractères
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Ajoutez votre commentaire

5000 caractères restants


Nos Visiteurs

116091
Aujourd'huiAujourd'hui153
HierHier352
Cette semaineCette semaine153
Ce mois-ciCe mois-ci9751
Depuis toujoursDepuis toujours116091
Le jour le plus visité et pays d'origine du dernier visiteur 01-13-2019 : 1097
UNITED STATES
US

Vous connecter

Notre Lettre d'Information

Abonnez-vous et recevez gratuitement la Lettre Ambition France.
Civ.
J'accepte que mes données personnelles soient conservées par Ambition France
Si vous ne souhaitez plus recevoir notre Lettre d'Informations, merci de vous désinscrire ci-dessus après avoir rempli tous les champs
Voir notre politique de confidentialité

Acteurs Société Civile

Europe - Consultations citoyennes