entreprisesetprogresSociété Civile

Les acteurs de l’économie du partage font désormais partie intégrante de l’économie structurée, obligeant les acteurs traditionnels à se réinventer.

Entreprise et Progrès - Mai 2019

Cette « économie de plateforme » valorise l’intermédiation entre l’offre et la demande, au bon endroit, au bon moment, au bon prix. Mais quelle place fait-elle aux hommes et aux femmes qui travaillent ? Que sont réellement les plateformes ? Comment redonner du pouvoir aux indépendants ? Ce chantier a démarré en septembre 2018 n’élude aucune question.

Les plateformes : un sujet d’actualité et un modèle performant

Le succès des plateformes est considérable. Elles dominent aujourd’hui le capitalisme mondial -sept des dix premières capitalisations boursières sont des plateformes – et en ont exclu les leaders historiques (compagnies pétrolières, conglomérats industriels, banques, …).

Elles revendiquent des positions concurrentielles quasi inexpugnables, sur des marchés en constante réinvention, avec des centaines de million, voire des milliards d’utilisateurs quasi-quotidiens de leurs services – qu’il s’agit d’activer, satisfaire, engager, fidéliser et multi-équiper.

Ces entreprises orchestratrices d’effet réseau génèrent plus de croissance et de valeur que celles qui s’appuient sur des actifs physiques ou des volumes importants de salariés pour produire des biens ou rendre des services.

Un modèle simple mais puissant

Une plateforme est un intermédiaire qui opère un marché comportant plusieurs versants – biface lorsqu’il a deux versants et multi-face lorsqu’il en a plus de deux. Elle fournit des services ou des produits à des groupes d’utilisateurs sur chaque versant du marché qui valorisent le niveau de participation des utilisateurs sur l’autre face (l’effet réseau). Il n’y a plus de clients ou de fournisseurs mais des utilisateurs, et les économies d’échelle sont fonction du nombre d’utilisateurs (et non liées aux volumes produits, contrairement aux modèles classiques).

Une plateforme organise l’intermédiation et l’infomédiation en captant les données des utilisateurs et en les valorisant grâce à des outils et des algorithmes d’appariement (matching) qui facilitent la rencontre de l’offre et de la demande. Elle attire les utilisateurs en réduisant leurs coûts de transaction ou en optimisant la valeur de ces transactions et leur permet d’augmenter leurs volumes contre de la marge.

Elle fait croître la valeur globale d’un marché en agissant en permanence sur l’offre et la demande qui sont en co-évolution et en co-invention permanentes avec les utilisateurs.

De nombreux secteurs d’activités matures reposent déjà sur des modèles de plateformes : les marchés (qu’ils soient physiques ou virtuels), les médias, les sites de rencontre, les agences immobilières, les jeux vidéo… mais tous les secteurs peuvent être concernés à un moment donné ou à un autre.

La question centrale du partage de la valeur

Pour être de telles réussites, il est indéniable que les plateformes créent de la valeur.Pour qu’elles s’amorcent et fonctionnent, les plateformes génèrent de la confiance et partagent de la valeur avec tous les utilisateurs – et les plateformes visibles sont celles qui ont réussi sur ces deux aspects. Dans leurs phases de démarrage, elles ajustent ainsi en permanence leur modèle économique, selon la face du marché à privilégier ou celle la moins sensible au prix.

Pour autant, une fois l’effet réseaux atteint et l’investissement de départ réalisé, l’activité de la plateforme a sa propre auto-motricité, les utilisateurs appelant d’autres utilisateurs. A un certain stade, les plateformes peuvent prendre le pouvoir sur un marché. Elles en captent l’essentiel de sa valeur, imposent leurs conditions aux utilisateurs et s’installent dans des situations de rente. Les perspectives de rentabilité sont alors exponentielles, les coûts marginaux étant très faibles, et les utilisateurs verrouillés.

Mais les plateformes génèrent également une valeur induite difficilement mesurable. Elle s’appuient sur des agents économiques externes pour créer de la valeur pour elle-même mais également pour eux et plus généralement pour les écosystèmes économiques, sociaux, sociétaux, environnementaux : l’industrie des développeurs d’application pour iPhone a permis de créer plus de 600 000 emplois, supérieur aux près de 400 000 de l’industrie de l’Entertainment à Hollywood, la facilité de la mise en relation permet le développement de nouvelles formes d’emplois non salarié, les réseaux sociaux sont créateurs de liens sociaux, les plateformes de partage contribuent à saturer l’utilisation de certains actifs, parfois de leur donner une seconde vie, et de limiter certains impacts environnementaux.  Le co-voiturage va par exemple permettre de diviser l’emprunte CO2 par le nombre de passagers…

Les plateformes sont donc des acteurs économiques paradoxaux. Elles produisent de la valeur avec très peu d’actifs matériels, sans transformer des matières premières pour produire des biens, sans directement produire du contenu et en s’appuyant, au regard de leurs revenus, sur peu de ressources humaines internes.

Les dates à retenir :

  • Que sont les plateformes ? : jeudi 6 septembre 2018, 12h30-15h chez E&P

Quels sont les enjeux de cette nouvelle cellule économique ? De quelle organisation a-t-elle besoin ? Quel est le vrai rôle des algorithmes ? Toute entreprise va-t-elle devenir une plateforme ? La plateforme peut-elle être une entreprise responsable ?

Intervenant : Denis Jacquet (Président de l’Observatoire de l’Ubérisation)

 

  • Une hybridation du travail de plus en plus rapide : mardi 2 octobre 2018, 12h30-15h chez E&P

Aujourd’hui, on parle beaucoup d’une hybridation du contrat de travail, d’un mélange de salariat et de travail en indépendant. Cette évolution signifie t-elle la fin du CDI ? Dans ce nouveau monde, comment nous préserver de la précarité du travail et sauvegarder le dialogue social ? Les plateformes sont-elles responsables d’une insécurité croissante sur le marché du travail ? Comment peuvent-elles devenir socialement responsables? Vont-elles réinventer la responsabilité ?

Intervenants : Bruno Teboul (Global Practice Director – Artificial Intelligence & BlockChain chez GFI, chercheur Associé au Costech – Université de Technologie de Compiègne), et Jean-Philippe Desbiolles (Vice-président d’IBM Watson France)

 

  • La plateforme, une révolution de la confiance qui s’exporte  : mardi 20 novembre 2018, 12h30-15h chez Steelcase (Paris 11e)

Aujourd’hui, les passagers de BlaBlaCar font plus confiance à un conducteur de BlaBlaCar qu’à leur voisin. La valeur confiance est au coeur d’une réelle révolution. Est-ce que la confiance s’exporte ? Est-ce que la confiance à l’américaine est la même que la confiance à la russe ou la française ? Quelle matérialisation peut-on faire de la confiance ? Sébastien Badault nous donnera son point de vue.

Intervenants : Sébastien Badault (Directeur Général d’Alibaba France)

 

  • Quel partage de la valeur avec les indépendants ? : mardi 4 décembre 2018, 12h30-15h chez Steelcase (Paris 11e)

La plateforme doit répartir la valeur qu’elle crée entre actionnaires, salariés et indépendants. Quelle valeur peut-on donner au travail, au capital et au temps (libre) ? Que devient le triptyque salaire / capital / temps dans l’économie de plateforme ? Pour une plateforme, quel est le juste niveau de protection sociale ?

Intervenants : Sylvie Joseph (Secrétaire Fédérale CFDT-F3C en charge du numérique et des cadres et cadre supérieur à La Poste), Henri Isaac (Maître de conférences et chercheur à l’Université Paris Dauphine, Président du think-tank Renaissance Numérique) et Arthur Millerand (Associé fondateur de Parallel Avocats, cabinet spécialisé dans le numérique et les plateformes)

 

  • La plateforme produit de la valeur environnementale et responsable : mardi 8 janvier 2019, 12h30-15h chez Steelcase (Paris 11e)

L’économie de plateforme est l’économie de l’optimisation des actifs existants. L’usage optimisé  des biens permet d’empêcher la surproduction, de limiter l’impact environnemental et d’améliorer l’emploi des ressources. L’entreprise plateforme renoue avec l’environnement mais sans renouer avec le pouvoir d’achat. Cette optimisation en est-elle vraiment une ?

Intervenante: Élisabeth Laville (Fondatrice et Directrice d’Utopies) et Yanis Kiansky (Président et co-fondateur d’Allocab)

 

  • Le casse tête de l’imposition des plateformes : mardi 5 février 2019, 12h30-15h chez E&P

Certaines plateformes échappent à l’impôt et à la fiscalité dans le pays où elles opèrent. D’autres  participent à la collecte des taxes, à l’instar d’AirBnB avec la mise en place de la taxe de séjour. Les GAFAs sont-ils définitivement hors de portée des administrations fiscales ? Que peuvent les États ?

Intervenants : Christian Nouel (Associé au sein du cabinet d’avocats Gide Loyrette Nouel) et Vincent Drézet (Secrétaire national du syndicat Solidaires Finances publiques)

  • Soirée : Une plateforme responsable, est-ce que c’est possible ? mercredi 22 mai 2019, 19h-22h chez E&P

Venez découvrir en avant-première le prochain livre d’Entreprise et Progrès

Partagez cet article
  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre
Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité.
Rate this post:
0 Caractères
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Ajoutez votre commentaire

5000 caractères restants


Nos Visiteurs

174954
Aujourd'huiAujourd'hui292
HierHier598
Cette semaineCette semaine2189
Ce mois-ciCe mois-ci12469
Depuis toujoursDepuis toujours174954
Le jour le plus visité et pays d'origine du dernier visiteur 01-13-2019 : 1097
UNITED STATES
US

Vous connecter

Notre Lettre d'Information

Abonnez-vous et recevez gratuitement la Lettre Ambition France.
Civ.
J'accepte que mes données personnelles soient conservées par Ambition France
Si vous ne souhaitez plus recevoir notre Lettre d'Informations, merci de vous désinscrire ci-dessus après avoir rempli tous les champs
Voir notre politique de confidentialité

Acteurs Société Civile

Europe - Consultations citoyennes