Europe

Dans une interview à The Economist, le président de la République invite à «repenser le schéma macroéconomique».

Figaro Eco - 7 novembre 2019 - Par Le Figaro avec AFP

Le président français Emmanuel Macron, qui plaide pour une politique d'investissement active en Europe, a estimé jeudi que la règle sur le maintien du déficit public des pays de la zone sous la barre des 3% du PIB relevait d'un «débat d'un autre siècle».

«Nous avons besoin de plus d'expansionnisme, de plus d'investissement. L'Europe ne peut pas être la seule zone à ne pas le faire», a-t-il déclaré dans une interview à l'hebdomadaire The Economist publiée jeudi. «Je pense que c'est pour ça que le débat autour du 3% dans les budgets nationaux, et du 1% du budget européen, est un débat d'un autre siècle», a-t-il souligné en référence également aux discussions sur le niveau de contributions des pays de l'UE au budget européen.

» À voir aussi - Ce qu'il faut retenir de l'entretien d'Emmanuel Macron à The Economist

Le président français a insisté sur la nécessité d'une relance budgétaire pour alimenter la croissance européenne, une demande à laquelle l'Allemagne fait la sourde oreille. Les Chinois «investissent massivement», a-t-il dit. «Les États-Unis ont creusé le déficit pour investir sur des éléments stratégiques et relancer sur les classes moyennes» a-t-il ajouté.

Les Allemands «sont les grands gagnants de la zone euro, y compris avec ses dysfonctionnements», a poursuivi Emmanuel Macron. «Aujourd'hui simplement il faut que le système allemand intègre que cette situation n'est pas durable», a-t-il lancé. «A un moment donné ils vont devoir repivoter» a assuré Emmanuel Macron en concédant que le «stimulus budgétaire» restait pour l'heure un «tabou».

Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a aussi estimé en septembre qu'il fallait «améliorer le pacte de stabilité», qui impose aux pays membres de la zone euro que leur déficit public ne dépasse pas les 3% du PIB et leur dette les 60% du PIB, afin de soutenir les investissements.

Paris et Rome ont toutefois promis en octobre de poursuivre leurs efforts pour assainir leurs finances publiques, après une mise de la Commission européenne sur leur budget 2020.

» À voir aussi - Comment la France n'a cessé de s'endetter

Comment la France n'a cessé de s'endetter
La dette publique française frôle aujourd'hui les 100% du PIB. Comment en est-on arrivé là ? Le Figaro Live fait le point.
Partagez cet article
  1. Commentaires (0)

  2. Ajouter le votre
Voté 0 sur 5 basé sur 0 voteurs
Il n'y a pas encore de commentaires postés ici

Ajouter vos commentaires

  1. Poster en tant qu'invité.
Rate this post:
0 Caractères
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement
Tapez le texte présenté dans l'image ci-dessous. Pas clair?

Nos Visiteurs

223917
Aujourd'huiAujourd'hui465
HierHier636
Cette semaineCette semaine3018
Ce mois-ciCe mois-ci8975
Depuis toujoursDepuis toujours223917
Le jour le plus visité et pays d'origine du dernier visiteur 01-13-2019 : 1097
UNITED STATES
US

Vous connecter

Notre Lettre d'Information

Abonnez-vous et recevez gratuitement la Lettre Ambition France.
Civ.
J'accepte que mes données personnelles soient conservées par Ambition France
Si vous ne souhaitez plus recevoir notre Lettre d'Informations, merci de vous désinscrire ci-dessus après avoir rempli tous les champs
Voir notre politique de confidentialité

Acteurs Société Civile

Europe - Consultations citoyennes